Imprimer

L’Escolo Carsinolo

Cette rubrique renseigne sur la culture occitane par le biais de son école qui a toujours pris une part importante au sein de l’Académie. Trois points y sont développés : l'historique (en français), les fêtes (occitan/français), l'hymne montalbanais (occitan/français).

Depuis la fondation définitive de L’Escolo Carsinolo en 1895, se sont déroulées des fêtes dans tout le département, célébrant les grandes figures occitanes. Ces félibrées étaient l’occasion de porter haut le verbe occitan par des discours et des jeux littéraires, accompagnés d’une partie musicale, voire chantée : La montalbaneso est l’hymne le plus connu.

Ecrivains occitans

Le choix, volontairement réduit à vingt-cinq, des auteurs de langue d’oc, est présenté en quatre chapitres succédant à une introduction, et passant en revue les Troubadours, la Renaissance, les Félibres et les Modernes. Cela donne un aperçu des figures les plus marquantes couvrant dix siècles de vie littéraire, ce qui témoigne de la vitalité de la langue d’oc. Il serait  nécessaire d’ajouter à ce panorama d’autres éléments majeurs, notamment pour l’époque contemporaine puisque l’occitan connaît un renouveau.

Occitan language and literature : c’est la traduction en anglais d’un résumé global de cette rubrique consacrée à la civilisation occitane.

Histoires et légendes

La tradition orale s’est perpétuée de tout temps et sous toutes ses formes : contes, récits, devinettes, proverbes, chants, prières, recettes, mimologismes, vire-langues, etc.

La collecte effectuée par Antonin Perbosc et ses élèves de Comberouger-en-Lomagne, constitués en Société traditionniste vers 1900, offre à la fois variété et richesses.

Hymnes locaux

Ce sont des chansons composées le plus souvent par des félibres des diverses localités tarn-et-garonnaises. Les clichés vantent les mérites locaux, tout à la gloire du village dont un dérivé du nom constitue le titre, par exemple la Mountalbaneso pour Montauban (voir ci-avant).